• Après avoir résumé les atouts de ce sport merveilleux qu'est la course à pied (si mon prof de sport de terminale lisait ça il en aurait la larme à l'oeil !), donné des astuces pour s'y remettre, il est temps d'aborder une question centrale pour toute femme : la tenue.

    Alors je vais peut-être en décevoir certaines, mais il ne sera pas question ici de caleçon doré, de baskets-nounours Jeremy Scott pour Adidas ou de body à paillettes. A moins que vous n'aimiez sortir de chez vous fagotée comme pour le tournage de Pédale Douce... Personnellement, j'évite.

    L'exercice physique n'étant pas super réjouissant à priori, il me semble important de choisir une tenue agréable à porter, bien chaude pour affronter le froid et la pluie.

     

    Alors au menu, voici ce que le chef vous propose :

    - Un bonnet. Parce que c'est bien chaud, que ça réchauffe tout le corps. Et puis faites donc un jogging quand il fait froid, vous verrez comment seront vos oreilles...

    - Une veste coupe-vent et anti-pluie. Respirante de préférence. Pour la couleur c'est vous qui voyez. Perso, je l'ai prise noire, parce que ça va avec tout.

    - Un sweat, un t-shirt et un débardeur. Oui oui, tous les 3 en même temps. C'est la "technique multi-couches" (homologuée par mes soins) : une pour absorber l'eau émanant de votre corps (la sueur quoi), l'autre pour réchauffer votre buste (surtout le ventre), et la dernière pour vous réchauffer tout court.

    - Un caleçon de course long. Certes l'effet "seconde peau" est étrange au départ, mais c'est vraiment le top pour être libre de ses mouvements, et ne pas faire manche à air au moindre coup de vent.

    - Une paire de bonnes baskets. Achetez la en solde s'il le faut mais ne lésinez pas sur la qualité. C'est le meilleur garant de votre dos, de vos genoux, et de vos articulations de manière générale.

     

    Et bien voilà je pense avoir fait le tour ! N'hésitez pas à me faire part de vos progrès en course à pied ou du choix de votre tenue de sport !


    1 commentaire
  • SCOOP : on peut se (re)mettre au sport toute l'année, quelque soit son âge ou ses antécédents sportifs. Et c'est une ex-nulle en sport au lycée qui vous le dit ! Alors pas de panique, inutile de désespérer ou de jeter l'éponge trop vite : nul besoin de se précipiter, il faut partir à point.

    Mais justement, il faut partir. Soit se lancer, investir dans une VRAIE paire de baskets (non, les Bensimon ne font pas partis de cette catégorie). Ensuite piochez au fond du placard un t-shirt, un sweat, un bonnet et c'est parti ! A vous la grande aventure sportive (Youhou !) !

    Rien que pour vous,et parce que je sais qu'au fond, vous mourrez d'envie d'aller transpirer dehors par moins 3 degrés (si si !), 10 astuces pour débuter en course à pied...

    1) Ne visez pas trop haut au début. Plutôt que de complexer sur votre copine qui enchaine les km tous les dimanches matins, fixez vous un objectif atteignable POUR VOUS lors de la première séance. Même si ce n'est que 10 minutes, allez-y, tenez bon durant ces 10 minutes, puis étirez vous. Et surtout félicitez vous : pensez verre a moitié plein, plutôt qu'a moitié vide. Vous avez fait l'effort de sortir bouger votre popotin. Et ça, en hiver, c'est courageux.

    2) Augmentez progressivement la difficulté. En clair : allongez le temps de course. Peu importe que vous commenciez bas, l'important est de progresser. Ajoutez 5 min de plus lors de la deuxième séance, puis 5 min de plus aux séances suivantes, jusqu'à atteindre les 30 minutes de courses. Une fois là, stabilisez vous pendant plusieurs séances : en effet, le corps commence a vraiment bruler les calories à partir d'une demi-heure de travail sans arrêt. Vous devez être habituée à courir pendant 30 minutes sans vous arrêtez avant d'augmenter à nouveau votre temps de course.

    3) Emportez avec vous votre baladeur MP3. Ou votre portable. L'important est que vous ayez avec vous de la musique. Des études ont en effet prouvé que courir en écoutant de la musique éloigne les sensations de fatigue et motive : on accélère naturellement le pas pour se caler au rythme du morceaux. D’où l’intérêt de prévoir une playlist spécial sport, bien tonique.

    4) Prévoyez les séances en fin d’après midi ou le matin. Physiologiquement notre corps est au top de ses capacités musculaires et respiratoires vers 17h, autant en profiter ! Si vous ne pouvez pas, privilégiez la course le matin, à jeun de préférence, pour vous sentir plus libre et bien réveillée, d’attaque pour la journée.

    5) Dans les moments difficiles (cotes interminables, moments de faiblesses passagers), fixez un point devant vous, au loin. En vous focalisant sur ce qui se passe devant, vous vous rapprochez de ce point sans vous en rendre compte. De plus, en regardant devant vous vous respirez mieux, vous êtes plus connectée avec ce qui se passe autour de vous, bref vous profitez mieux de votre course.

    6) Ne prenez pas de risques inutilement. Ne courez pas seule dans une forêt (TF1 vous rappellera pourquoi), évitez les coins sombres ou mal éclairés,  et avec peu de circulation. De manière générale si vous courez seule assurez vous d’être dans un lieu bien éclairé, avec du passage, et courez idéalement en plein jour, plutôt que dans la soirée. Enfin, changez régulièrement d’itinéraire, et d'horaires.

    7) Pensez à bien respirer. Des muscles oxygénés fonctionnent mieux, et une bonne respiration permet d'éloigner les points de coté. Vous respirez mieux, vous souffrez moins, vous courez plus : que du bon ! Ne désespérez pas si vous avez d’abord du mal à gérer votre respiration : cela vient avec l'entrainement. Vous vous sentirez beaucoup plus à l'aise dés la troisième séance.

    8) Soyez régulière. Le secret pour progresser rapidement : la régularité de l'effort. N'attendez pas le dimanche matin pour aller courir. Au contraire, étalez votre programme sur la semaine : une séance le mardi et une autre le samedi. C'est l'assurance de se sentir plus à l'aise dés la 3ème semaine.

    9) Étirez vous correctement à la fin d'une séance. Indispensable, ces moments de retour au calme vous permette d'étirer les muscles contractés et asphyxiés par l'exercice physique. Prenez 10 bonnes minutes pour bien passer en revue vos muscles : mollets, cuisses, fesses, abdos, bras (oui, même les bras bossent ! c'est la magie du jogging)... Vous éviterez au maximum les courbatures !

    10) Buvez, buvez, buvez après la séance. Votre corps a perdu de l'eau (cf t-shirt trempé de sueur), il faut le réapprovisionner. En bonus vous évitez aussi les courbatures.

     

    Voilà avec tous ces conseils vous êtes parée pour attaquer le marathon de Paris l'année prochaine !

     

    PS : la folie de la course à pied vous gagne ? Pourquoi n'iriez vous pas lire mon article sur les 10 bonnes raisons d'aller courir... 

     


    1 commentaire
  • L'utilité du sport et d'un mode de vie sain n'est plus à prouver. Voici quelques bonnes raisons supplémentaires de vous y mettre aussi, et surtout de maintenir le cap !

     

    1) C'est excellent pour se maintenir en bonne santé. La course est un sport complet, qui fait travailler chaque muscle, de chaque partie du corps.

    2) Ca ne coute rien (ou presque) ! Une bonne paire de running shoes, un caleçon Domyos, un sweat et c'est parti !

    3) C'est un excellent anti-stress. Les premieres foulées sont libératrices. On sent son corps qui reprend vie, les jambes se délient, les pieds épousent le sol et la tête s'évade. Courir aide à se libérer de ses tracas et soucis de la vie quotidienne. Si le sommeil porte conseil, la course aide à prendre du recul sur les choses, et le sommeil n'en est que meilleur !

    4) Courir sculpte la silhouette. A bas la cellulite et autres capitons !

    5) Cela améliore le retour veineux, lutte contre les jambes lourdes, et renforce le coeur, entre autres. A la clé, une meilleure santé et un système imunitaire plus efficace. Plus besoin de compléments alimentaires chimiques !

    6) Cela permet de rencontrer d'autres personnes, en participant aux compétitions ou aux courses telles que La Parisienne ou le cross Ouest France, par exemple.

    7) La course dope la confiance et l'estime de soi. Vous ne vous pensiez pas capable de tenir plus de 10 minutes, vous avez couru 30 minutes. Vous connaissez beaucoup d'activités qui rendent fière de soi en seulement une demi heure?

    8) Cela permet de s'accorder du temps pour soi, pour son corps et son mental.

    9) On se reconnecte avec la nature, en courant dans un parc ou en foret par exemple.

    10) Cela ne prend pas beaucoup de temps. Finalement, on peut toutes dégager 30 min dans notre emploi du temps de la semaine.

     

    Alors, maintenant plus d'excuse pour ne pas chausser ses chaussures de sport achetées chez Intersport un jour d'illumination sportive. On se bouge, et au pas de course !


    votre commentaire
  •              On sait toutes grosso-modo ce qu'il faut faire : oublier le nutella, adorer les salades et autres aliments verdatres, bannir l'alcool et devenir ayatola du sport.

     

                 Oui, mais sauf que... Pas toujours facile de résister à l'appel d'une gauffre-chantilly, de choisir la salade quand on a envie d'un bon hamburger.

     

    A toutes les gourmandes de France et de Navarre, je veux vous dire : ne vous transformez pas et dites oui à cette fabuleuse gauffre qui vous tend les bras! Etre gourmande et mince, oui mesdames c'est possible, et je vais vous dire comment :

     

                 Vous connaissez sans doute la règle de 3 (si non, cliquez ici ). Et bien en voici une nouvelle : Il s'agit d'équiblibrer vos apports caloriques (par là j'entends les petis et grands exces que l'on peut parfois faire) sur 3 repas, pendant 3 jours. En clair, dites oui à la soirée raclette chez vos amis, mais ne mangez rien de sucré au petit déjeuner, et misez sur les protéines et les légumes à midi, le jour même et le lendemain. Ainsi, vous ne vous privez pas (nul besoin de gober des algues ou autre truc infecte) : un plat escalope de dinde-champignons-haricots verts à midi est équilibré ET délicieux. Tout est une question de dosage et d'équilibre.

     

    De même, accordez vous une patisserie une fois par semaine si l'envie vous en dit, ce sera toujours mieux que de dévaliser la boulangerie apres 3 jours de jeûne !

     

                 En résumer, écoutez vous : si vous savez que vous ne voulez pas de cette religieuse, ne la prenez pas. Si au contraire vous avez tres envie de frites, prenez en, mais pas tout une assiette ! Usez de tout, n'abusez de rien !

    <script type="text/javascript"> var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-37127734-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })(); </script>

    votre commentaire
  • Autre sujet de frustrations, d'espoirs et d'énervement : notre corps.

    Soyons réaliste : notre corps, on le voudrait un plus plus comme ça, un peu moins comme ça... Bref, pas facile d'aimer chaque cm de cette merveilleuse machine qu'est notre corps.

    Cependant, à l'approche des fêtes et de son cortège de délices plus culpabilisants les uns que les autres, il serait bon de faire la paix avec son body. Une bonne fois pour toutes.

     

                 Tout d'abord, un constat s'impose : on ne peut pas changer drastiquement sa morpholigie. Grande et mine, petite et plus large, on aura beau se priver des jours, se morphondre devant sa glace, rien n'y fait : on ne se change pas comme ça. La premiere chose à faire, et non des moindres, est d'accepter sa morphrologie, sa "structure de base". Alors oui, il faut arreter de se rêver en Kate Moss quand on tient plus de Serena Williams. C'est ainsi. Idem, une Kate Moss ne se transformera pas en Monica Bellucci, même en passant des heures à se convaincre du contraire. Vous êtes comme vous êtes. Et c'est très bien ainsi.

                  Ensuite, une fois que l'on a accepté le fait que l'on ne peut lutter contre sa morphologie, on peut commencer à réfléchir à une maélioration. Attention, je ne dis pas qu'il faut nécessairment chercher à se changer, mais que les filles complexées par un détail de leur corps peuvent essayer de le changer. Simplement et naturellement.

                

                  Commencons par une plainte récurente : le poids, pas assez léger ou trop élevé, on trouve toujours quelque chose à redire. Pour perdre du poids, c'est simple : 1) faites 3 repas par jour 2) ne grignotez sous aucun pretexte 3) pratiquez une activité sportive. Si déjà vous faites de ces 3 règles des principes de vie, croyez moi vous verrez un changement, sur votre balance, et dans votre jean! Inutile de s'affamer, le mieux est d'être ré-gu-lée. Je ferais un autre article sur ce sujet.

                  Ensuite, viennent les plaintes corporelles, type "fermeté" : pour un body plus ferme, et plus affuté, pas de secret : il faut limiter les aliments gras, salés, sucrés. Plus évidents à dire qu'à faire direz-vous... Et je suis bien d'accord avec vous! Cependant en zapant le sucre inutile (dans votre café, les vienoiseries et gateaux indsutriels en tout genre) et la mauvaise graisse (abus de gateaux apéro et autres chips ravageurs), vous permettrez à votre corps de bruler ses réserves et donc, de réduire les cellules adipeuses (celles emprisonant le sucre et la graisse, vous savez, les responsables de cette fichue peau d'orange). Ajoutez à cela une activité sportive réguliere (pas forcément éreintante), et c'est le jackpot ! A vous le corps plus ferme, moins ramollo, sans perdre 3h par jours à vous enduire d'une crème "minceur" qui colle !

                  Enfin, et d'une maniere générale, ce n'est pas pour rien que vous entendez partout "bougez". Faites du sport, ou du moins une activité sportive de maniere réguliere afin de soliciter vos muscles et bruler vos réserves superflues.

     

     

    Allez, maintenant, vous savez ce qu'il vous reste à faire ! Ne vous privez pas et pensez "mo-dé-ra-tion".


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique